Créer un site internet

Les tendances majeures de la scène contemporaine

Emergence Des Collectifs et des créations:

          Les tendances actuelles de la scène française se définissent par différents aspects. Pour commencer, on constate l’émergence de collectifs, qui ont remplacé les notions de troupe et de compagnie. Les collectifs effacent la « hiérarchie », chaque membre travaille dans différentes fonctions: acteur, musicien, régisseur, metteur en scène… Chaque nouvelle idée est discutée, est pesée, par toutes les personnes, les choix sont donc collectifs. La troupe flamande tg S.T.A.N basée sur la collaboration et l’entente du groupe est une figure d’une nouvelle pratique théâtrale. Cette dernière, collabore même avec d’autres collectifs comme le Dood Pard, ou la Cie de Koe. La notion de groupe fermé, structuré est donc en train de disparaître. Le collectif évite de s’enliser.

Ensuite, ce qui marque le théâtre contemporain aujourd’hui est l’émergence de « créations », et, si les pièces du répertoire sont encore jouées par la Comédie française, elles sont reprises de manière contemporaine dans de nouvelles optiques. Ce choix est fait, par exemple, par Gwenaël Morin dans ses Molières de Vitez, ou dans Bérénice ou Hamlet, des pièces très connues, pour lesquelles il renouvelle l’approche scénique. Mais ces textes ne semblent ne plus suffire, l’heure est à la création, qui aborde, le plus souvent des scènes, histoires, anecdotes de la vie quotidienne, à l’inverse du théâtre classique ou romantique, qui reprenait les histoires du passé. Ces créations sont liées à des sujets précis, et les réalisateurs expriment leur position politique, civique et morale sur des événements récents ou marquants. Ils ont des choses à dire, et essaient de mettre en scène celles qui n’ont jamais été dites. De plus, les nouvelles créations ne font pas toujours l’objet d’une publication, parfois parce que les acteurs ou le metteur en scène ne veulent pas laisser de trace, preuve que le travail fait ne relève que de leur prise de position, et que le théâtre est l’art de l’éphémère. L’exemple le plus marquant est celui de la création Privacy interprétée par le couple néerlandais, Ward Weemhof et Wine Dierickx, qui proviennent de deux collectifs différents, Ward fait partie du collectif Warme Winkel, Wine quant à elle vient du collectif Wunderbaum. Ces deux acteurs sont en couple dans la vie réelle. Ils vont diriger une grande partie de leur mise en scène mais pour avoir une mise en scène finale ils font appel à Marien Jongewaard, metteur en scène néerlandais. Durant ce spectacle, ils parleront néerlandais et anglais (le prologue que le musicien Schneider s’autorise pour parler un peu de lui). Ces langues sont sous-titrées en français, dans l’hexagone, mais sur la fin, alors que le prompteur s’arrête, pour signifier que le spectacle est fini, ils continueront à parler, rapidement, en français. Ils mettent en scène leur réflexion face à ce qu’ils vivent, observent, ce qu’ils ont vécu ensemble sexuellement, leur intimité « la plus intime », et aucun acteur ne pourra donc reprendre ce spectacle à leur place. Sylvain Creuzevault travaille aussi dans ce sens. Sa création Notre Terreur, en 2009, relève de leurs improvisations autour des propos politiques tenus lors des réunions du Comité Public durant la période désignée, et propose une autre lecture de la « gouvernance » de Robespierre, qui ne sera pas accessible à ceux qui ne l’ont pas vue alors, puisque aucune édition du texte ne sera faite, et qu’aucune captation n’aura lieu. Le metteur en scène rend au théâtre sa caractéristique fondamentale : son caractère éphémère.

Recours à l'Histoire Et aux Romans: 

 

    Notons aussi que Sylvain Crezevault, ainsi que beaucoup d’autres metteurs en scène contemporains, utilisent l’Histoire dans ses créations.

Des territoires 0

Territoires, Baptiste Amann

Baptiste Amann avec les Territoires, une trilogie de spectacles, aborde trois différentes périodes de l’Histoire, la Révolution Française, la Commune et la Révolution Algérienne. Cette trilogie permet de poser une réflexion qui l’anime : quel type de révolution connaîtra le XXIème siècle ?

Cette pratique permet de prendre conscience des faits passés, les connaître et les comprendre, d’avancer avec cet héritage venu du passé pour essayer de faire mieux à l’avenir.

 

On observe aussi, une tendance à monter des spectacles à partir de textes romanesques, comme si les textes théâtraux ne suffisaient plus. Des romans remplis de dialogues sont alors mis en scène. Souhait du metteur en scène qui apprécie le livre et qui veut faire partager sa vison, l’interprétation de sa lecture. Tiago Rodriogues, metteur en scène portugais, nous offre sa relecture du roman Madame Bovary de Gustave Flaubert. Il adapte ce classique de la littérature française à notre époque, il plonge au cœur de l’œuvre et en fait sortir l’essentiel.

Bovary rpierre grosbois 4

Bovary, Tiago Rodrigues 2016

Rodolphe Dana, s’est fait connaître au sein du collectif Les possédés, il adapte un roman culte aux Etats Unis, de Steve Tesich, Price. La version théâtrale de cette histoire est une grande réussite, ce genre de retranscription permet de faire connaître un texte dans un pays qui n’est pas le l’origine de l’histoire.

Price

Price, Rodolphe Dana, 2017

Mélanges d'Autres Arts:

 

 

          Enfin, le théâtre contemporain devient « perméable » aux autres arts, il semble ne plus se satisfaire de lui-même et intègre de plus en plus les autres arts. En effet, on peut souvent voir des mélanges avec de la danse, du cirque, du chant (lyrique ou pas). David Bobbée, par exemple fera jouer en 2010 Pierre Cartonnet, un acrobate de formation pour incarner Hamlet, dans sa mise en scène.

Hamlet

Hamlet, de David Bobbée, ici l’acrobate Pierre Cartonnet

Samuel Achache Fugue, spectacle qui intègre du chant lyrique, de l’acrobatie. L'histoire se déroule au pôle sud, il aborde les thèmes de l'amour et de la mort. Sur scène, il y a des musiciens, certains sont compositeurs, des chanteurs, tous sont aussi des acteurs. Samuel Achache justifie ainsi son choix de présenter son spectacle sous forme d’interlude musical et chanté, « on chante quand les mots manquent ou qu'ils ne suffisent pas »

Fugue musique

Samuel Achache, Fugue

          On constate donc, beaucoup de renouvellements dans la façon de travailler et dans les textes et matériaux utilisés, cela va de pair avec une nouvelle scénographie et des dispositifs scéniques innovants.

Ajouter un commentaire

 
×